ARLES LE 1ER MAI 

Arles 1 MAI gmca 2017LA FÊTE DES GARDIANS

La fête du 1er Mai à Arles est organisée par la Confrérie des gardians. Cette tradition rassemble le peuple de Camargue, les Arlésiens et tous les visiteurs qui s’y intéressent.

Dès l'origine de la Confrérie, ses statuts prévoyaient une fête religieuse avec messe et procession le jour de la Saint Georges, le 23 avril. Avec le temps, elle a été célébrée un dimanche proche de la Saint Georges. Finalement, en 1984 la fête a été fixée au 1er mai.

Dans le programme de fête actuelle se trouvent :

- le défilé des gardians en ville ;

- la bénédiction des chevaux sur le parvis de Notre Dame de la Major ;

- la Messe en provençal ;

- la remise des pains bénits aux autorités ;

- la présentation de la Reine d'Arles et de ses demoiselles d'Honneur ; et

- le spectacle aux Arènes.

Le matin, les gardians saluent la statue de Frédéric Mistral sur la place du Forum, puis rejoignent l’église de la Major où ils rendent hommage à leur patron Saint-Georges et où l’archevêque d’Arles et d’Aix célèbre la messe.

Après la messe, les gardians se rassemblent sur la place de la Mairie pour la remise des pains bénits et la reine d’Arles est élue.

Dans l’après-midi, un spectacle est organisé dans les arènes avec course camarguaise et jeux de gardians.

LA CONFRERIE DES GARDIANS : HISTOIRE DE 500 ANS

Arles 1 mai gardians gmca 2017Les gardians ont fondé leur confrérie le 2 janvier 1512.

Au début du XVIème siècle, la Provence est rattachée au royaume de France, qui se prépare à la guerre contre les États italiens.

Les gardians, appréciés pour leurs qualités de cavaliers, se regroupèrent pour se protéger d'un enrôlement arbitraire dans les armées royales. En 2012, la Confrérie des Gardians a fêté ses 500 ans.

La messe se déroule dans Notre-Dame la Major face à l'autel placé pour des gardians en 1802.

LE SAINT DES GARDIANS SAINT GEORGES

Georges, le protecteur des cavaliers et des soldats à cheval, a été choisi comme saint patron à la création de la Confrérie.

Chevalier et soldat dans l'armée romaine, il a été martyrisé vers 303 pendant la persécution de Dioclétien. Pendant les persécutions contre les chrétiens, Georges a quitté l'armée, a renoncé à tous ses biens et a rejoint ses frères pourchassés. Capturé, il du subir un martyre effroyable. Selon les différentes versions, on l’a coupé en morceaux, jeté dans un puits, on lui a fait avaler du plomb fondu, ou encore donné en nourriture aux oiseaux de proie. Il a finalement été décapité.

SAINT GEORGES : LÉGENDE DU COMBAT AVEC LE DRAGON

Arles 1 mai gardians 2 gmca 2017Le célèbre légende du combat avec le Dragon apparaît au XIème siècle.

Un jour, il traverse une ville terrorisée par un dragon qui dévorait le bétail et réclamait chaque jour deux jeunes gens. Le sort avait désigné la propre fille du roi. La princesse se dirigeait vers le lac où s'abritait le dragon lorsqu'elle a croisé Georges qui lui a conseillé de s'enfuir. Le soldat s'est recommandé à Dieu et a affronté le monstre. La légende raconte que le dragon a été blessé lors du combat et que Georges l'a ramené en ville attaché à sa ceinture. Là, Georges a demandé aux habitants de se convertir. Une fois que le roi et les habitants ont reçu le baptême, Georges a tué le dragon.

De manière universelle, Saint Georges symbolise la victoire du bien sur le mal. Le sujet du combat contre le Dragon a inspiré les grands peintres tel quel Raphaël, Ucello ou Donatello.